2007 où la guerre des prétendants

Publié le par Solidarités et Libertés

Mesdemoiselles, Mesdames et Messieurs,

Bonsoir,

Vous avez dû constater que la campagne des présidentielles a commencée plus tôt que les autres années. Et pour cause, je crois que c'est la première fois, dans l'histoire de la cinquième République, qu'il y a autant de prétendants à l'élection présidentielle, prévue dans...16 mois.

Le chiffre parle de lui-même. J'ai compté au moins 55 prétendants. Du jamais vu. Il y a évidemment les petits partis qui présentent leurs candidats. La plupart d'entre eux ne comptabiliseront pas les 500 signatures escomptées pour être présents au 1er tour. Mais, je note des nouvelles têtes qui cherchent à être présentes, mises à part les traditionnels candidats des formations dites excentriques ( le Parti de la Loi Naturelle, le Parti Humaniste "secte...", le Parti du Plaisir, ..., déjà présents, si j'ose dire en 2002).

Ces nouvelles têtes, dont je vous parlais à l'instant, sont Robert Mourguy, pour les défenseurs de la Démocratie Directe (UPDD), Roland Castro, pour les caciques défenseurs d'un soit-disant communisme utopiste et réaliste, Dieudonné M'Bala Bala ( ce n 'est pas une blague, hélas !), des nationalistes "républicains", Catherine Médicis (qui est-elle vraiment ?) et d'autres.

Il ya aussi, un candidat pour un nouveau parti qui commence à avoir de la notoriété. Il s'agit de Chrisian Chavrier pour le Parti Fédéraliste qui lutte pour une organisation régionaliste de la France et pour une véritable Europe Fédérale. Des vrais Européens, en somme !... Bravo !

 

Ce étant dit, je vais quand même mettre l'accent sur les dites grandes formations politiques.

Mais c'est là que les choses se gatent, en particulier, à gauche. Le PS ne compte pas moins de 8 candidables déclarés : ( Royale, Hollande, Lang, DSK, Fabius, Aubry, Kouchner et Jospin). En effet, ils se sont tous plus ou moins déclarés à la candidature. Seulement, Jospin se prépare avec son staff de pré-campagne, à faire son "come-back". Il sera de la partie. Du moins, il va l'annoncer "au bon moment". Ce qui signifie que les militants Socialistes vont sûrement le désigner comme leur candidat "naturel". Mais, ne croyons-pas que Fabius, par exemple, va en rester là. Il ne se laissera pas doubler par son rival de toujours. Il est fort à parier qu'il se désignera comme candidat divergent socialiste, et chantre "rassembleur du non".

Chez les Verts, on nous sert le même plat avec 9 prétendants, avec en l'occurence deux candidables sérieux qui sont Dominique Voynet et Yves Cochet. La Guerre est ou...verte !!

A droite, ce n'est pas mieux, pour autant. Car, les militants vont devoir départager entre De Villepin et Sarkosy. Mais rien ne nous dit que l'un ou l'autre, non-désigné, ne se présentera pas comme étant l'Homme au rendez-vous pour la Rencontre avec son Peuple... ( de Villepin ?...) Mais, à l'UMP, les petites tendances présentent ouvertement leurs petits champions. Il s'agit, entre autres, de Christine Boutin (FRS) et de Nicolas Dupont-Aignan (DLR).

Pour dire que cela n'est pas réjouissant. Car, d'une part, les hommes politiques se discréditent tout seul. Dans chaque formation politique (PS et UMP), il y aura au moins deux candidats, chacun, quoi qu'il arrive... Autrefois, ces deux mouvements principaux qui faisaient "vivre" la démocratie, présentaient un candidat chacun qui devait se retrouver au second tour pour présenter un vrai débat d'idée, souvent droite-gauche. Maintenant, c'est fini. On assiste à l'emiettement de la bi-polarisation de la vie politique pour la retrouver morcelée entre des courants nuancées arbitrés par la lutte de personnes.

Pour continuer cette analyse, les électeurs tournaient essentiellement, leur regard vers les deux candidats succeptibles d'être présents au second tour pour faire régner ce fameux débat d'idées. On peut penser que ces regards vont, désormais, se tourner vraiment vers d'autres horizons que sont les extrêmes ou peut être, des candidats minoritaires.

Toujours est-il qu'il en est au moins un qui a bien compris cela. Il s'agit, outre de Le Pen, pour qui sa carrière se termine, de Philippe De Villiers. En effet, il se présente comme le rassembleur, comme un patriote populaire, comme celui qui a compris les malaises de notre société et qui a réponse à tout. Mais, surtout, il se présente et se fait présenter comme celui qui vit en dehors des querelles des chapelles UMP et PS. Il s'agit d'un Le Pen remasterisé, modernisé, moins tandencieux et pourtant aussi dangereux voire plus. Cet homme, pour qui, les sondages le crédite de 20 % d'électorat très probables, recrute chez les déçus du FN ( Jacques Bompard, l'ex Président du FNJ et d'autres). Il recrute chez les déçus de l'UMP et même à gauche !! Bref, cet homme est le rassembleur des déçus, de certains NON et d'autres hésitants, voire curieux. Cet homme pourrait bien être l'arbitre de 2007. Seulement, personne ne le voit et personne ne se méfie.

Ceci étant, je ne suis pas forcemment, de ceux, qui prédisent un second tour (Sarkosy-Le Pen), ou (De Villepin- Le Pen) ou (Jospin-Le Pen). Non, car, je ne suis pas sûr que Le Pen sera nécessairement présent au second tour.

Pourquoi, car on assiste à un nouveau fonctionnement de la Présidentielle, qui est celui d'une forme de proportionnelle non réglementée et hasardeuse. Cela me paraît dangereux. Car, toutes les surprises peuvent venir de n'importe où. Il suffit d'écouter les Français, de lire les Sondages et vous comprendrez que tout est possible pour 2007. Seul l'avenir nous le dira, et surtout le déroulement de l'année 2006 qui me semble très mal partie pour l'avenir de la démocratie.

Messieurs les Politiques, regardez le spectacle désolant que vous nous offrez ! Réflechissez , voyez et vous comprendrez que de nos yeux, vos agissements sont en train de nuire à la démocratie et au regain de proximité et de réalisme dont les Français ont besoin.

Messieurs les Politiques, ne tuez pas la Politique et la Démocratie !

Solidarités et Libertés

Qu'en pensez-vous ?

Publié dans La vie politique

Commenter cet article

Watrin Laurent 23/01/2006 09:29

 
Bonjour, juste une petite rectification. En tant que membre du Parti fédéraliste, je vous invite à corriger vos informations sur notre mouvement. C'est aujourd'hui Christian Chavrier le président du PF, qui sera d'ailleurs l'un des animateurs d'un débat européen à Paris samedi prochain. Plus d'info sur notre site.
Cordialement
Laurent Watrin
lwpf2003@yahoo.fr
 

olivier ernst 19/01/2006 21:53

oui c'est ce que j'ai pu constater, mais du chemin est à faire encore.
Quand à la phrase de Churchill il s'est largement inspirer de Platon,"La démocratie est à la fois le meilleur et le pire"
Et oui elle me correspond relativement bien dans la vision que j'ai sur notre système politique et tu peut le constater comme moi on en vois très largement les effets pervers bien qu'aucun autre système soit envisagable.
Mais comme je l'ai dit et comme je ne cesse de le répéter rien non rien ne pourra être mis en place sans que les citoyens n'y prenne part.
La démocratie à été conçu à la base par et pour les citoyens.

Laurent 19/01/2006 21:21

W. CHURCHILL a dit: "la démocratie est le pire des système, mais je n'en connais pas de meilleur". je crois, olivier (je me permets.... ;-) ) que cette phrase correspond assez bien à ce que vous avez écrit!
Pour les prochaines élections, je pense que nous nous retrouverons dans le même camp, mais je soutiens que F. BAYROU a un sérieux déficit d'écoute et que sa crédibilité en fortement entaché par les Guignols.....
Celà dit, l'édito de OUEST FRANCE qui est sur ce blog laisse présagé un autre parti qui pourrait être trés intéressant......

olivier ernst 19/01/2006 20:14

Pour ma part je constate le danger que représente la pluralité des partis qui bien qu'extrèmement démocratique nous montre ses effets les plus pervers puisque finalement aucun partis n'est représentatif de la société. Je ne crois pas qu'il faut forcément fustigé chaque partis et chaque personalité politique malgré que certaine personne risque de menacer encore plus qu'elle ne l'est la démocratie.
 
Bien que n'étant pas du partis communiste et n'ayant pas la même vision de la société je tiens à souligné qu'il fut une époque ou le pc était très présent dans le parlement à l'époque de de gaulle et que durant la 2eme guerre mondiale c'est le partis entier qui a été dans la résistance. Cela n'a certainement pas empêché la france de connaitre les 30 glorieuse.
La société n'est que ce que les hommes en font.
Je suis de l'avis à laurent bien que ne défendant pas l'élitisme et étant plutot contre, sur la personne de bayrou, bien que n'étant pas d'accord avec toute ses idée, et finalement c'est cela la démocratie on ne peut pas tous être d'accord et le but c'est de trouver des compromis. Il me semble que François Bayrou est assez ouvert pour accepter les débats.
Avec la motion qu'il vient de déposer et qui sera soumis aux vote des élècteurs on peut considérer qu'il veut sortir de ce clivage.
Je lui ai écrit personnellement sur l'idée de creer des débats citoyens au sein des localités, c'est la 2eme fois que je lui écrit et j'ai personnellement toujours eu une réponse. Au sein de sa commune il a déja mis cela en place et il trouve cette proposition très interressante. Donc voila pour ma part je pense que le candidat pour lequel je voterai est déja définis.

Laurent 18/01/2006 23:11

Cet article est trés intéressant, et reflète EXACTEMENT ce que bon nombre de fançais pense.
On s'aperçoit aussi que les partis ne présentant qu'une seule tête de liste sont des extrèmistes (FN, PC (mais même eux c'est pas sûr), LO, .... tous aussi dangereux les uns que les autres!)  ! et comme si celà ne suffisait pas, nos "simpathiques" politiciens du PS et de l'UMP ne trouvent rien de mieux que de se rapprocher des extrèmes comme si ces derniers avaient les réponses qui leur ouvriraient les portes de l'Elysée.... du coup, voilà un Fabius devenu COCO et un Sarkozy fleurtant avec le FN et le RPF....
J'avoue que pour moi, je ne vois actuellement que l'UDF comme un parti valable avec un Bayrou qui a de bonnes idées mais que l'on ne laisse JAMAIS parler et qui bénéficie d'une image exécrable avec les GUIGNOLS....
Et si, aprés tout c'est trés loin d'être impossible, c'était les Guignols qui choisissaient le Président de la République, puisque c'est ce qu'il y a dans chaque parti au jour d'aujourd'hui.........................................

Solidarités et Libertés 19/01/2006 15:45

Bonjour Laurent,
En effet, vous avez raison de mentionner le fait que Sarkosy et Fabius, par exemple, se radicalisent dans leurs pensées. Car, ils croient, à tort, que c'est en se stigmatisant ainsi, que l'on aura des votes en plus et que l'on aura des résultats. Mais ils se trompent. D'ailleurs, vous avez raison aussi sur le fait que cela ne génera pas, pour autant, les extrêmistes de droite comme de gauche. Au contraire...
Merci Laurent.