Et maintenant : Quid du Centre ?

Publié le

Bonjour à Toutes et à Tous !

Les élections Municipales se sont déroulées, et nous en connaissons déjà les résultats. Qu'on le regrette ou non, la Gauche a gagné largement ces élections au détriment de la droite et surtout du Centre. Cela va, d'ailleurs, un peu de pair...


Mais la question que tout le monde se pose est la suivante :

Quid du Centre ? Que fait-on maintenant ?

Le Centre est décomposé. Le MoDem n'a pas eu d'autres stratégies que le rapprochement avec la Gauche (du PS au PCF), sinon aucune. Ce qui a causé beaucoup de tort à la famille Centriste. Quasiment plus aucunes Mairies n'appartient, désormais au Centre. Mis à part quelques exploits isolés du MoDem (Hérouville St-Clair, le Plessis Trevise...) et mis à part le maintien de certaines personnalités du Nouveau Centre et l'élection de nouvelles têtes NC.

Mais dans la pratique, les choses sont différentes. D'une part, le Centre est moins représenté qu'avant sur l'échelon local, mais surtout, le Centre a été décridibilisé par les comportements aléatoires du MoDem.

Il serait, maintenant important pour tout le Monde, de savoir où l'on va.

Ainsi, le MoDem est en voie de rupture, ou sinon de disparition. Le Nouveau Centre n'est pas mort, mais il n'en sort pas victorieux non plus.

Alors, les élections passées, on doit se poser la question de savoir ce que l'on fait maintenant ?


Va-t-on laisser le Centre mourir petit à petit, de la faute de certains qui n'ont qu'une seule ambition, celles de 2012, au risque de s'agglomérer avec la Gauche (et surtout n'importe laquelle, du moment qu'on veuille bien du MoDem ?...) ou recréer les Conditions d'une éventuelle renaissance du Centre ?


La question est de savoir par quels moyens, va-t-on parvenir à recréer le Centre qui défend ses valeurs, qui tend à devenir une puissance locale et nationale et qui deviendra une Puissance d'équilibre politique et Gouvernementale.

Déjà, le préalable est l'Union. Mais pas par n'importe quel moyen. Il faudra, comme je l'ai dit dans mon précédent article (les leçons du 2ème tour), se positionner clairement entre les deux sensibilités. Cela implique, nécessairement, de savoir si l'on soutient les réformes et surtout ceux qui les font, ou bien si l'on s'oppose systématiquement en restant dans l'immobilisme et la démagogie.

Je ne reviendrais pas sur le style présidentielle qu'a adopté Nicolas Sarkozy, ces derniers mois. Cela, vous le savez, m'avais fortement déplu. Je ne m'en suis pas caché. Mais, faut-il pour autant, rejeter les Réformes et le fait que François Fillon veuille changer la France et lui permettre d'avancer et, peut-être, d'éviter la crise ? Je ne crois pas.

Au contraire, si le Centre veut jouer son rôle, il doit le faire en s'impliquant dans cette volonté de réformes, ou, sinon plus, de faire fléchir certaines mesures afin d'y trouver un équilibre constant entre le Social et le Libéral. C'est cela que doit faire le Centre et c'est cette place là que doit avoir et tenir le Centre, à mon sens.

Si l'on s'accorde à cela, on peut avancer sur le même chemin.


Enfin, je voudrais ajouter que l'Union doit se faire, aussi sur de nouvelles bases. En tout cas, pas celles du MoDem. Pourquoi ?

Car, de toutes évidences, le MoDem n'a plus de crédibilités et va s'effacer petit à petit. Et créer une Union autour du MoDem, et donc, autour de François Bayrou, cela compromettrait l'avenir même du Centre en France.


Alors que Faut-il ?

Sans vouloir créer une nouvelle tendance Centriste (un petit mot envers mes détracteurs...), je souhaiterais que cette Union se fasse dans le cadre d'une Nouvelle et Grande Confédération Centriste

Celle-ci pourrait réunir les déçus du MoDem, les tendances "centres-gauches" qui soutiennent le Gouvernement, telles le mouvement de jean-Marie Bockel "Gauche-Moderne", et le mouvement d'Eric Besson "les Progressistes". Cette Confédération pourrait réunir aussi le Parti radical de Jean-Louis Borloo et, bien sûr, le Nouveau Centre.

En fait, pourquoi ne pas jeter les bases d'une Grande Confédération Centristes sur le modèle d'une UDF élargie, sur la volonté de soutien à la Réforme ?



Qu'en pensez-vous ?


Stéphane D

Commenter cet article