Calendrier

Décembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
<< < > >>

Recommander


Recherche

Présentation

  • : Solidarités et Libertés : le blog pour un centre rassemblé
  • Solidarités et Libertés : le blog pour un centre rassemblé
  • : Europe UMP Centre libéralisme Nouveau-Centre Politique
  • : Solidarités et Libertés est un blog voulant faire émerger les idées libérales et centristes en France. Se définissant libéral, humaniste, laïc et européen, il mettra tout en oeuvre pour contribuer au débat et à permettre à ce que le centre se rassemble de nouveau. Il s'engage dans l'unité la plus large de tous les Centristes.
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil

SOLIDARITES ET LIBERTES

SOLIDARITES ET LIBERTES,


Bonjour à toutes et à tous,

Je crois que la Politique et ses pratiques doivent être radicalement transformées afin d'être crédibles, entendus et efficaces auprès de nos concitoyens. 

Je vous propose de participer à ce blog. Car il est le cercle du rassemblement des centristes et des libéraux. Il est là pour proposer, soumettre des idées et débattre. Ceci, sans démagogies.

Solidarités et Libertés est un blog voulant faire émerger les idées libérales et centristes en France. Se définissant libéral, humaniste, laïc et européen, il mettra tout en oeuvre pour contribuer au débat et à permettre à ce que le centre et les libéraux se rassemblent de nouveau et constituent un pôle alternatif à l'UMP et au PS. Il s'engage dans l'unité la plus large de tous les Centristes.

Les propos tenus dans ce blog n'engagent que leur auteur.

On a besoin de vous !

Alors, à vos claviers !!

 

Stéphane DEVAUX

Bonjour à toutes et à tous !

 

 

Jean-François Copé et le Président de la République ont décidés de mettre au centre du débat politique, la place de l'Islam en France et la laïcité.

Beaucoup, à gauche et même à l'UMP s'offusquent de ce débat en disant qu'il n'y a rien à dire à ce sujet et que l'on ne doit pas stigmatiser l'Islam, et qu'il ne faille pas en faire un bouc émissaire. Certes...

D'autres diront qu'il y a eu un débat, il y a deux ans, sur l'identité de la France. C'est vrai...

 

Or, ce débat a échoué et n'a rien donné. Car, les débats ont été faussés par des stigmatisations et surtout par le référundum sur les minarets en Suisse. Et puis, rappelez-vous, on a joué sur l'idéologie, concernant les valeurs que nous devons porter en ce qui concerne notre Nation. On s'est planté et on n'a pas su intéresser les Français.

 

Je considère, pourtant, que ce débat doit avoir lieu. Car, il faut "crever l'abcès" en ce qui concerne le sujet de l'Islam, de la laïcité et des valeurs de notre Nation. Ces sujets sont tabous depuis trop longtemps et cela a contribué à jouer en faveur de la "famille Le Pen". Cela doit s'arrêter.

 

 

Voici ce que j'en pense et ce que je propose sur ces sujets :

 

LA NATION ET SON HISTOIRE :

 

La Nation, la France et son histoire ne doivent pas constituer une honte pour les Français et leurs représentants. Trop longtemps, on a voulu jouer la politique de "l'excuse" sur notre passé et on a voulu prouver au monde entier qu'il fallait avoir honte de notre pays et de ses valeurs. Cà suffit !

C'est vrai, l'Histoire de France n'a pas toujours été rose et il y a des ombres sur son tableau. Mais c'est ainsi. C'est notre histoire. Il faut la respecter et faire en sorte de ne pas recommencer nos erreurs passées. Et ce n'est pas en s'en excusant continuellement que l'on arrivera à grandir l'image de notre pays.

Alors, je crois qu'il faut être fiers des valeurs portées par la Nation Française (droits de l'homme et du citoyen, libertés fondamentales et libertés individuelles, la famille, le respect de la Loi, la tolérance, le mérite et le travail ainsi que l'histoire de France et de l'Europe). Soyons fiers d'être Français et de notre passé.


ORGANISER L'ISLAM DE FRANCE :

 

  Certains m'accusent de favoriser l'extrème-droite en voulant aborder le sujet de l'Islam. Or, il faut absolument l'évoquer. En effet, 42 % des Français ont peur de l'Islam et considère cette religion comme une menace pour eux et pour la France. 

 

Ce n'est pas l'Islam qui est dangereux. Ce sont les fanatiques et les extrèmistes intégristes. Ils ne sont pas présents qu'en France. Ils sont partout en Europe et dans le Monde. Mais, l'immense majorité des Musulmans ne sont pas concernés par ces dérives.

Cela dit, il y a 6 millions de pratiquants musulmans en France et c'est la deuxième religion pratiquée dans notre Pays. Or, c'est un fait relativement récent en France. Les Français ont souvent peur du changement, il faut bien le dire.

D'autant plus que ses rites dérangent souvent, notamment sur l'abattage rituel "halal", le voile et même le voile intégral (niqab, burka), la place de la femme dans la société, la "hallalisation" des cantines scolaires et de l'alimentation dans les rayons de supermarchés, les prières dans les rues, les nouvelles règles dans les lieux publics, comme les piscines municipales (par exemple)...

Les Français attendent des réponses à ses inquiètudes et les musulmans attendent, eux aussi, des avancées.

 

- Peut-on interdire l'abattage rituel en France ? C'est une pratique que l'on peut contester, si l'on veut. Mais, la réponse est non, bien entendu. Seulement, il faut garantir la possibilité, dans chaque abattoir, pour les Musulmans (et pour les Juifs aussi, d'ailleurs) de pratiquer ce rituel. Mais, il faut impérativement séparer l'abattage rituel de l'abattage traditionnel. Je crois qu'une Loi ou un décret doit être mis en place afin d'obliger cette séparation. Il est vrai, de même, qu'il faut garantir l'offre, dans les rayons de supermarchés, de produits "halals", mais tout en laissant la liberté à chacun de consommer ce qu'il souhaite. Le "halal" ne doit pas remplacer le "traditionnel" comme cela se fait quelques fois.

- La Loi sur l'interdiction du port du voile intégral dans les lieux publics (niqab, burka...) est une bonne chose. Elle doit être garantie, généralisée et appliquée. Cette pratique n'a pas sa place en France. Notamment, en raison du respect de la dignité et des droits de la femme. La France est le pays des droits de l'Homme, elle s'est battue pour les libertés fondamentales et les libertés individuelles. Elle ne peut tolérer une telle atteinte à ces valeurs, même pour des raisons religieuses ou spirituelles. La Loi doit s'appliquer de manière à interdire de se présenter le visage couvert dans n'importe quel lieu public pour chaque Français ou personne résidant sur le territoire national.

- Nous constatons de plus en plus le phénomène des "prières dans les rues". Il est vrai que la Loi l'interdit, notamment du fait du principe de laïcité. Il faut, donc, que les forces de l'ordre fassent appliquer la Loi. Mais, il est du devoir de la France de permettre à chacun de pouvoir pratiquer sa religion dans les meilleures conditions possibles. 

- Je crois que si l'on veut qu'il y ait un Islam de France apaisé, libre et intégré dans la République, il faut leur permettre d'avoir suffisament de lieux de cultes. Je crois que l'Etat doit participer, dans une certaine mesure, à la construction de nouvelles mosquées dans les villes où c'est nécessaire. Cela doit se faire en collaboration avec les collectivités et le CFCM (Conseil Français du Culte Musulman). Mais, je m'oppose à ce que certaines églises soient transformés en mosquées. Il faut, quand même, respecter chaque religion et le patrimoine de notre Pays.

L'Islam de France doit être organisé. C'est ce qui manque à l'Islam en France. La France doit l'aider dans cette démarche. C'est dans l'intérêt de tout le monde, des Français et des Musulmans. 

 

LE CFCM, LIEN ENTRE LA REPUBLIQUE ET L'ISLAM

 

Le Conseil Français du Culte Musulman a été crée, à la base, pour créer un lien entre la République et l'Islam. Ceci, afin, d'aider à l'organisation de l'Islam de France. Aujourd'hui, on a l'impression que cette instance est oubliée. Or, je suis convaincu que cette Institution doit être remise en place et doit constituer le pilier de la communication et de l'organisation de la vie religieuse et spirituelle des musulmans, un peu à l'image du système de diocèses des catholiques français.  

Cette Institut doit être décentralisé et permettant d'articuler, partout en France, la formation des imams, l'organisation des hierarchies internes et la structure idéologique et spirituelle d'un Islam de France. Il faut des antennes décentralisées mais chapeautés par un organe national visant à créer le lien entre l'Islam et les collectivités (Etats, Régions, villes...). Ce "bureau national" doit être constitué de représentants nationaux du culte musulmans, mais aussi d'observateurs externes afin d'appliquer une organisation la plus adaptée possible aux besoins des pratiquants musulmans mais aussi adaptée aux lois de la République.

Le CFCM doit être l'organe organisateur d'un Islam apaisé, libre et intégré aux réalités de notre pays.

 

LA LAÏCITE

 

Il y a, en France, un principe particulièrement important. C'est la laïcité. C'est la Loi, votée en 1905, instaurant la séparation de l'Eglise et de l'Etat. Or, la situation en 2011 n'est plus tout à fait la même qu'en 1905. C'est pourquoi, il faut l'adapter aux réalités actuelles.

Par exemple, l'Islam était très peu présente en France métropolitaine en 1905. Cela a, incontestablement changé. Mais aussi, il y a moins de ferveur chez les catholiques qu'auparavant. Le pouvoir de l'Eglise est moins puissant qu'en 1905. Du fait, notamment, d'une baisse importante du nombre de pratiquants dans notre pays.

Mais la laïcité est un principe qui doit être appliqué par tout le monde et qui doit, malgré tout, être intransigeant.

Même s'il est vrai qu'il faut enseigner les religions et leur histoire aux élèves de France, je crois qu'il est nécessaire d'interdire tout signe religieux ostentatoire dans tous les lieux publics. Je suis favorable, par exemple, à la suppression des croix dans les écoles et les centres d'examens. Pour la même raison, je suis pour l'interdiction de signes religieux sur soi-même hors du contexte privé (voile dans les écoles et lieux publics, croix ostentatoires, kippas...).

Ce principe doit être absolument appliqué, car c'est de cette façon que l'on permettra de renouer avec le "vivre ensemble" et la tolérance envers l'autre. Je crois en la responsabilité individuelle et la responsabilité des personnels enseignants dans les écoles, pour faire appliquer rigoureusement ce prinicpe de laïcité. La Loi doit être appliqué par tout le monde dans la pédagogie, l'écoute, mais aussi dans la rigeur qu'il convient pour ce faire.


 

Voici quelques pistes de réflexions qui permettront, je l'espère, d'avancer sur ces sujets.

 

Je suis fermement convaincu que ces thématiques doivent être abordées sans tabous, sans recours à l'idéologie malsaine et sans stigmatisation.

 

Le débat est ouvert. Je vous invite à y participer sur ce blog, et, peut-être par le biais de cet article.

 

Stéphane DEVAUX

 

Bonjour à toutes et à tous,

 

Stéphane Hessel, brillant philosophe et ancien diplomate, a publié un ouvrage intitulé "Indignez-vous". Il conseille aux citoyens de s'indigner d'avantage et de faire plus pression sur les dirigeants. Il suggère de retrouver un certain nombre de valeurs qui ont disparues au fil du temps.

Il propose, aussi, de reprendre le programme du "Conseil national de la résistance" écrit en 1944, pour régler les problèmes sociaux-économique du pays. C'est son point de vue. Personnellement, je trouve dangereux de se tourner vers le passé pour préparer l'avenir et affronter les défis du présent.

 

Alors, en lisant ce livre, on se pose la question. Qu'est-ce qui nous indigne ? Est-ce nécessaire ou utile de s'indigner ?

 

Comme tout le monde, je m'indigne sur un certain nombre de sujets. Notamment, le fait que l'on méprise le travail, le mérite et l'effort consenti par la majorité des gens qui travaillent dans ce pays. Je m'indigne contre la manque de liberté et de démocratie, pourtant nécessaire à la vitalité d'un Pays comme le nôtre. Je m'indigne aussi contre le fait qu'on laisse la misère et la précarité s'étendre dans notre société sans rien faire. Je m'indigne aussi contre le fait que les droits de l'Homme ne soient toujours pas respectés dans la plupart des Pays du Globe. Enfin, je m'indigne contre le traitement que l'on réserve au monde animal et à l'environnement en général.

 

L'indignation est nécessaire quand elle est productive et constructive. Elle est saine à partir du moment où elle ne s'arrête pas à la simple contestation. En effet, je crois que l'indignation est utile à la seule condition qu'elle soit suivie de recherche de solutions pratiques et politiques pour résoudre et réparer ce qui nous indigne.

 

C'est bien parce qu'il y a des choses qui m'indigne, comme chacun de nous, que je crois encore en la politique, car elle peut mettre fin ou résoudre la source de nos indignations par la mise en place d'un projet politique. Pourvu que l'on se batte pour de bonnes causes et que l'on décide d'aller de l'avant, de préparer l'avenir sans avoir besoin de regarder dans le rétroviseur.

C'est l'un des principaux pièges dans lequel il ne faut tomber. C'est pour cela que je crois l'indignation positive quand elle est source d'espoir pour construire l'avenir.

Je ne crois pas, comme l'écrit Stéphane Hessel, que l'indignation est bonne si l'on s'accroche au passé et aux politiques qui ont portées ses fruits dans une France qui ne ressemble plus à celle d'aujourd'hui. Il ne faut pas que les Français tombent dans le piège de cette indignation là.

 

Stéphane DEVAUX

Bonjour à toutes et à tous,

 

Je suis, comme beaucoup d'Européens convaincus, inquiet des conséquences de la présidence de l'Union Européenne par Viktor Orban, chef de l'Etat hongrois. Il sera le Président tournant du 1 Janvier au 30 Juin 2011.

 

En effet, il est arrivé au pouvoir en Hongrie en Avril 2010 avec des idées franchement autoritaires, liberticides et nationalistes. Il reçoit le soutien des militants de l'extrême droite locale (qui avait obtenu 16.7 % aux élections). Il mène une politique particulièrement dure. Il a fait voté une Loi afin de restreindre la liberté de presse. Il a diminué le droit d'expression du Conseil Constitutionnel local sur les questions fiscales et sociales et a refusé l'aide du FMI pour tenter d'endiguer la dette colossale du pays. Sa politique est plébiscitée par l'extrême droite européenne.

 

Il va, donc, diriger l'Union Européenne pendant 6 mois. Nul ne sait ce qu'il va se passer et ce qu'il va décider. Espérons que les autres Etats membres sauront s'opposer fermement à ses décisions si nécessaire. Cela dit, on n'a même pas entendu de réactions particulières de la part de la Commission de Bruxelles.

 

On voit bien que le dispositif de la présidence tournante pose vraiment un problème. Je me suis, déjà, exprimé pour une mise en place de véritables Institutions Européennes permettant de donner corps à l'Europe et de parvenir à une vraie politique commune.

 

Le seul moyen est de constituer une Europe Fédérale avec un Président de l'Union Européenne élu par tous les citoyens des Etats-membres, avec un "Gouvernement" européen pour remplacer la Commission de Bruxelles, composé de membres des Gouvernement des Etats Membres. Pourquoi ne pas créer un poste de vice premier-ministre dans chaque Etat-membre qui serait chargé des relations et de la coordination des politiques entre l'Europe et l'Etat membre. Ceci doit se faire dans le cadre de la subsidiarité entre les échelons. Le Parlement Européen, lui, devrait se voir doter de d'avantage de pouvoirs consultatifs et décisionnels.

 

Si l'on ne construit pas une véritable Europe politique et institutionnelle, l'Union Européenne ne survivra pas, ni face à la concurrence de la mondialisation, ni face aux tentations de repli identitaire des Etats-membres.

 

La France doit se montrer vigilante quant à la présidence hongroise de l'Union Européenne.

 

Stéphane DEVAUX

 

Bonjour à toutes et à tous,

 

Manuel Valls a défrayé la chronique. Il propose de déverrouiller les 35 heures. Il propose, même d'augmenter la durée du temps de travail légale de quelques heures. Il propose de supprimer en partie, le processus TEPA sur les heures supplémentaires et d'encourager à travailler plus. Ce qui permettrait une économie importante pour l'Etat et d'avantage de liberté pour les entreprises et les salariés.

http://www.lemonde.fr/politique/article/2011/01/04/manuel-valls-poursuit-son-offensive-contre-les-35-heures_1460631_823448.html

Enfin un Socialiste qui ose briser certains tabous.

En effet, je rejoins sa position. Je dirais, même, que je suis favorable à la suppression des 35 heures. Pourquoi ne pas revenir aux 39 heures ?

Cependant, on pourrait aussi, laisser les négociations s'effectuer entre les partenaires sociaux et les entreprises, par branches et par secteurs d'activités. Ils statueraient sur une durée de temps de travail en fonction des réalités de chacun des métiers concernés. Car, le temps de travail hebdomadaire nécessaire pour les métiers du bâtiment ne serait pas le même que dans la fonction publique hospitalière ou dans le commerce.

Chaque secteur d'activité a ses propres réalités, ses contraintes et ses besoins. On ne peut pas fixer la même durée de temps de travail pour tout le monde. Il serait temps de laisser d'avantage de libertés aux entreprises et aux partenaires sociaux, afin de fixer eux-même leurs règles sur le temps de travail.

 

Contrairement à beaucoup de monde, je remercie Manuel Valls d'oser briser les conventions et les tabous. Il va, certainement, contribuer à faire avancer les choses.

 

Stéphane DEVAUX

 

La Communauté "Solidarités et Libertés" vous souhaite à toutes et à tous une très bonne année !

 

Souhaitons que cette année soit meilleure que 2010...

 

2011 doit être l'année du rassemblement des centristes, de tous les Centristes. On doit mettre de côté les égos et les orgueils des uns et des autres. Nous devons avancer ensemble et proposer un projet commun d'alternative aux Français.

 

Je suis plus déterminé que jamais à contribuer à la réussite de ce rassemblement qui doit se faire de manière loyale et constructive.

 

Je souhaite, aussi, que les bonnes décisions soient prises par nos gouvernants concernant la fiscalité, la réduction nécessaire de la dette et des déficits et concernant la lutte contre le chômage, la précarité et la dépendance.

 

Je serais présent, également dans le Cotentin. Je souhaite faire émerger une nouvelle politique citoyenne, proche des gens et à l'écoute. Je prônerais des mesures pour la formation professionnelle, pour désenclaver notre région et faire de notre presqu’île un lieu incontournable dans le respect de nos traditions, de la nature et de notre patrimoine culturel et historique.

 

Meilleurs voeux à toutes et à tous pour 2011 !!

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés